Cette fois-ci, c’est en compagnie de la gentille, pétillante et pipelette (quand même moins que moi) Carine que j’ai arpenté les rues du Havre. Mais pas que! Mon article sur le Havre, il y a 4 ans de cela, avait pas mal fonctionné et m’avait permis de faire entrer dans ma vie une chouette parfaite nouvelle lectrice… avec laquelle j’ai tissé de jolis liens d’amitié ces dernières années! Comme quoi, la blogosphère n’est pas sectaire^^! Nous nous sommes donc fait un plaisir de rejoindre M et G et de profiter de leurs conseils de purs havrais ;)! <3 Les purs havrais, justement, vous diront toujours que les personnes qui critiquent le Havre et trouvent la ville austère sont celles qui n’y ont pas mis les pieds depuis dix ans. Je pense qu’ils n’ont pas tort; Ces dernières années, la ville connaît en effet un sacré renouveau, qui donne des courbes (architecturales) et des couleurs à la ville… Je vous défie de la trouver encore sombre et tristounette à la fin de mon article! Voici donc 20 idées de choses à faire au Havre! Comme pour chaque article de cette série, n’étant ni natale du coin, ni la science infuse^^, n’hésitez pas à partager en commentaire vos propres adresses et conseils ! 1- Assister aux festivités des 500 ans du Havre (Un été au Havre)

La ville du Havre est une petite jeunette, née de la volonté de François 1er de doter l’estuaire de la Seine d’un port de commerce digne de ce nom et ouvert vers l’Amérique (pour favoriser le départ des grands aventuriers), ainsi que d’un chantier naval et d’une importante base militaire. De fait, dès 1518, Le Havre accueille ses premiers navires, et vous l’imaginez, la cité se développe et s’étend tout autour du port. Un port qui donnera son nom définitif à la ville (Le Havre est dérivé du nom commun germanique “hafen”, le port) et assurera sa prospérité au cours des siècles suivants.

C’est ainsi que cette année, la ville célèbre ses 500 ans! Un demi-millénaire, ça se fête! Le calendrier des animations et événements organisés pour l’occasion est chargé, et ce, jusqu’au 5 novembre!

Nous avons quant à nous participé à l’ouverture des festivités, avec un défilé à la Karl Lagerfield en l’honneur des monuments de la ville. Mais bien d’autres concerts, expositions rythment les semaines à venir. M. m’a notamment parlé du retour très attendu des géants du Royal de luxe (du 7 au 9 juillet), j’aurais bien aimé y assister!

un été au havre, catène de conteneurs, vincent ganivet un été au havre, catène de conteneurs, vincent ganivet un été au havre, catène de conteneurs, vincent ganivet

Tout un tas d’installations temporaires et contemporaines ont également été mises en place pour la durée de l’événement. A priori, elles ne devraient pas perdurer, c’est dommage car certaines égayent vraiment la ville :)! J’aime beaucoup l’immense Catène de conteneurs de Vincent Ganivet (un bel hommage au Port, emblème du Havre), ou les cabanes de plage design et colorées de Karel Martens. A ce propos, l’idée est intéressante, et pour la petite explication, loin d’avoir été confiée au hasard. La chorégraphie de bandes de largeurs (6 au total) et de dix couleurs différentes résulte d’un algorithme tendant à retracer l’histoire de la ville. Personnellement, je n’y comprends pas grand-chose, et serais incapable de traduire ce dernier, mais je salue l’initiative, haha! Toujours sur la plage (mais visible de bien des endroits dans la ville), UP#3, l’oeuvre épurée de Sabina Lang et Daniel Baumann, émerge des galets tel un portique ouvrant sur l’océan.

Durant notre week-end, nous avons également pu nous plonger quelques instants dans l’atmosphère des Passagers du son à Port Center, admirer le vertigineux tourbillon de Chiharu Shiota qui s’est emparé de l’église Saint-Joseph, assisté à l’exposition des “Villes Flottantes”, empreinte d’un zeste de magie et dédiée aux paquebots, qui sans cesse, fendent l’écume des mers du globe… Nous avons manqué de peu le Temple aux 5 000 voeux des jardins japonais, bien qu’un seul m’aurait suffi 😉 !

J’en oublie certainement, mais il est certain que l’été sera culturel et animé cette année au Havre, et que la ville est bien plus dynamique qu’on ne l’imagine! M. me parle en effet souvent d’événements organisés les week-ends (des rencontres, des journées sportives…), je suis jalouse :p !

Pour retrouver toutes les installations éphémères citées et bien d’autres encore, c’est par ici !

2 – Visiter le port du havre… en bateau!

Le port du Havre, c’est tout de même l’emblème de la ville!

Alors quitte à bénéficier de la réputation de ville portuaire, autant l’assumer et en tirer parti ;)! Avec 100 paquebots, 6000 escales annuelles, et 16 bateaux en moyenne chaque jour, le Havre joue dans la cour des grands ;)!

A bord du “Ville du Havre II“, nous avons donc longé la plage et bénéficié d’un superbe point de vue sur le Havre, avant d’approcher de plus près les immenses porte-conteneurs que je côtoie de près depuis mon enfance via mon père marin et passionné, au coeur des docks de Port 2000, le bassin dédié à ces derniers, et inauguré tout récemment, en 2006. Approcher ces géants de mer de près, admirer leur immense ossature, se sentir soudain minuscule au coeur de cet ensemble et observer en détails le ballet des conteneurs … c’est quelque chose, auquel on ne s’habituera jamais! A la fin de la visite, nous avons également admiré de près les magnifiques paquebots en escale ce jour-là, histoire de rêver de croisières de luxe et autres contrées…

visite du port du havre et port 2000 en bateau visite du port du havre et port 2000 en bateau visite du port du havre et port 2000 en bateau visite du port du havre et port 2000 en bateau visite du port du havre et port 2000 en bateau visite du port du havre et port 2000 en bateau

3. Gagner la ville haute en funiculaire

Un funiculaire? Au Havre?! Oui, oui, vous avez bien lu! Ce dernier relie la ville haute et la ville basse par le biais de cabines tractées, sur une longueur de 343 m et un dénivelé de 77 m. ^^ Le trajet dure environ 3 minutes entre la station haute (rue Félix Faure) et la station basse (place Thiers). Lors de ma première visite, nous nous sommes étions quant à nous plutôt amusés à grimper les marches d’un ancien escalier mécanique, fermé il y a une trentaine d’années, un peu plus loin (rue de Montmorency)… De là-haut, le panorama est saisissant!

4. Flâner à Sainte-Adresse

Il suffit de longer la plage pour gagner Sainte-Adresse, la “ville” dans la ville du havre, située sur le littoral de la Manche et le plateau cauchois. Je n’en avais jamais entendu parler de m’y rendre, il y a quelques semaines, et j’ai été agréablement surprise! Le lieu est dépaysant, avec son quartier balnéaire aux riches villas (du moins celles qui ont survécu à la Seconde Guerre Mondiale) bâties au pied des falaises! ( Bd Foch, Rue du Beau Panorama, Av Désiré Dehors…); et sa sublime vue sur la plage du havre, par temps clair… J’adore!

L’ancien village de pêcheurs était autrefois fréquenté par un grand nombre de peintres parmi lesquels Monet, Bourdin ou Stevens. Après avoir été intégrée dans leurs tableaux, Sainte-Adresse leur rend hommage en les intégrant à son tour dans son paysage, le long du front de mer, au travers de panneaux et tableaux retraçant l’histoire de la ville.

sainte adresse, choses à faire au havre sainte adresse, choses à faire au havre sainte adresse, choses à faire au havre sainte adresse, choses à faire au havre sainte adresse, choses à faire au havre

5. Évidemment, découvrir en détails l’architecture Perret

En 1945, Le Havre doit faire face à un sérieux problème. Lourdement bombardée pendant la Seconde Guerre Mondiale, la ville est presqu’entièrement détruite, avec toute une population à reloger… Une amie de mon père nous avait montré une photographie des ruines de la ville… 10 000 immeubles détruits, 80 000 sinistrés, 150 hectares de ruines et de cendres… Je vous laisse imaginer…
Un désastre :(!

Le chantier de la reconstruction est alors confié à Auguste Perret, le grand spécialiste du béton armé, connu pour avoir par exemple réalisé le Théâtre des Champs Elysées à Paris. Le Havre est transformé en véritable terrain d’expérimentation, pour reloger rapidement, de manière fonctionnelle, et à coût modique! Le résultat? Un accueil frileux, des polémiques, des regards réticents, mais aujourd’hui… un centre-ville classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, qui salue « un exemple exceptionnel de l’architecture et de l’urbanisme de l’après-guerre ».

Au premier abord, l’espace semble rationalisé, carré, basique, standardisé, organisé en barres d’immeubles en béton. Il faut cependant creuser un peu plus loin, observer le jeu avec la lumière opéré par Perret, tant au niveau des teintes que des hauteurs des blocs et des fenêtres; apprécier son obsession des détails ou encore l’harmonie de l’ensemble basée sur deux règles fondamentales : la structure porteuse (ou ossature) et les remplissages (cloisons). Chaque immeuble est ainsi composé de poutres espacées de 6,24 mètres exactement, la portée optimale pour une poutre de béton armé à cette époque.

6. Profiter du bord de mer

Car il y a une grande plage de sable et de galets au Havre, eh oui, et presque en plein centre-ville, cela se souligne! J’y ai d’ailleurs attrapé lors de ma première venue des coups de soleil mémorables, les pires de ma vie, pour vous dire! Les galets, ce n’est pas très confortable, mais cela a le mérite de ne pas coller à la peau… (et puis en Normandie, à deux pas des falaises, difficile de faire autrement!). Tout un tas d’activités nautiques y sont proposées, vous pouvez également profiter du skate-park ou du terrain de beach-volley attenants.

7. Explorer le MUMA, le Musée d’Art Moderne André Malraux…

… dont le nom rend hommage à André Malraux, l’écrivain, qui, ministre de la Culture, fait de ce musée un de ses projets prioritaires et l’inaugure en 1961.

Art classique et art contemporain se côtoient dans cet espace de verre scindé en 2 étages. Au rez-de-chaussée, des expositions temporaires (Clair-Obscur de Pierre et Gilles actuellement) mettant en lumière divers artistes et leurs sources d’inspiration; à l’étage, une rétrospective des différents courants artistiques avec entre-autres, des oeuvres de la Normandie Impressionniste, et une collection permanente relativement riche: Boudin, Monet, Renoir, Sisley…

8. Dormir dans un hôtel éco-responsable

Je vous en avais parlé ici, à l’occasion de notre week-end au Havre, nous avons pu séjourner au Nomad Hotel et découvrir son concept confortable, mais éco-responsable. Pour plus de détails sur le lieu, son fonctionnement, ses tarifs… je vous invite à consulter mon article. Sachez qu’il n’existe pour le moment que deux hôtels de cette chaîne en France, alors autant profiter de votre séjour au havre pour l’appréhender :)!

9. Emprunter des livres

Non, non, je n’ai pas perdu la tête! C’est juste que le Havre possède deux bibliothèques su-bli-mes! Je suis comme un poisson dans l’eau dans tout établissement comportant des livres, mais même sans cela, je serais tombée sous le charme de la bibliothèque Oscar Niemeyer, son Atrium entouré de parois en béton brut et son parquet sur chants en bois de châtaignier. Un petit bijou d’architecture, invitant clairement à la lecture, tant elle est spacieuse (5000m²!), lumineuse, cosy et chatoyante!

La bibliothèque universitaire, que je n’ai pas eu le loisir de contempler, serait tout aussi majestueuse et surprenante avec son escalier en volutes ayant même accueilli des défilés de mode!

10. Se la jouer Monet au Parc Saint-Roch, découvrir les parcs de la ville

Le Havre est aussi une ville très verte. (Comment ça, il n’y a pas que des bateaux, du béton et des grues au havre!?)

Lors de mon premier passage, j’avais particulièrement apprécié les roses du romantique square Saint-Roch (avenue Foch), le charme a à nouveau opéré cette fois-ci. A certains égards, avec son étang et son petit pont, le parc a des airs de Giverny. Giverny de très loin, d’accord, ou version miniature, et sans nymphéas, mais vous m’avez comprise :D! On a envie d’immortaliser sous tous ses angles l’âme, la douceur et la poésie qui se dégagent du lieu, dignes d’un joli tableau. On en en Normandie, le berceau de l’impressionnisme, tout de même! Mais n’étant guère habile avec une palette et un pinceau, je me suis contentée de le photographier sous toutes ses coutures 😉 !

Au Havre, ne manquez pas non plus de voyager à travers les plantes aux Jardins Suspendus (84 rue du Fort), un microcosme botanique des 5 continents; ou le jardin japonais (chaussée Lamente) que je n’ai pas eu le temps de visiter lors de mon dernier passage, mais qui serait de toute beauté !

11. Rester bouche-bée face à l’église Saint-Joseph

… Je proclame, l’église la plus surprenante du monde! (Bon, d’accord, je n’en ai pas vu beaucoup, alors de France, pour commencer!)

Deux grands monuments catholiques se distinguent dans la ville, caractéristiques de leur époque de construction: la cathédrale que je vous présenterai un peu après et l’église Saint-Joseph, dessinée par Perret, l’Antonio Gaudi du Havre ;)! Vous ne pourrez pas la rater, tant elle domine la ville de par sa hauteur et sa stature!

Edifiée à la mémoire des victimes de la guerre, tout en béton, elle se veut moderne et atypique. Pari gagné. L’extérieur est austère, singulier… L’intérieur l’est tout autant, sinon plus avec ses allures de salle de spectacle ou ses sièges de cinéma! Le lieu est un véritable puits de lumière avec ses milliers de vitraux multicolores, et l’actuelle exposition de l’oeuvre de Chiharu Shiota (“Accumulation of Power”) dans son choeur lui donne encore une autre dimension!

église saint joseph, le havre chiharu shiota, égalise saint-joseph, un été au havre chiharu shiota, égalise saint-joseph, un été au havre chiharu shiota, égalise saint-joseph, un été au havre

12. Découvrir le seul volcan normand

😀
Volcan ou pot de yaourt, la frontière est mince ;)! Ne vous inquiétez pas, aucun risque d’éruption avec cette scène nationale imaginée par Oscar Niemeyer qui abrite deux salles de spectacles en guise de magma 😉 ! Lors de ma première journée au Havre, il y a quelques années, la place en question était en travaux, mais aujourd’hui achevée, je la trouve pleine de style et d’élégance! Les photographes doivent s’y régaler!

gratuit, place Oscar Niemeyer

le volcan havre le volcan havre le volcan havre

13. Le dimanche, aller acheter quelques fruits et légumes de saison au marché des Halles…

Rue Bernardin de Saint-Pierre

marché des halles, le havre

… et pourquoi pas déjeuner au Bistrot éponyme pour reprendre des forces! ( 7 Place des Halles Centrales)

bistrot des halles, le havre

14. Approfondir ses bases en architecture Perret en visitant un appartement-témoin

Juste avant de reprendre le train, nous avons assisté de manière “expresse” à la découverte d’un appartement-témoin, ou plutôt d’un “musée-appartement” Perret reconstitué au design des années 50. La visite (guidée) est proposée par l’office de tourisme, et limitée à 19 personnes… N’hésitez pas à réserver votre la veille pour ne pas êtres confrontés à un groupe complet!

Elle dure environ 1h, et permet d’appréhender les aménagements proposés par l’atelier Perret pour reloger les habitants au lendemain de la guerre, le quotidien de l’époque au travers de quelques objets et surtout le confort rare dont bénéficient les habitants de ces appartements dans la France d’après-guerre: luminosité et ensoleillement optimal, salle de bains, espaces séparés pour les parents et les enfants, cuisine ouverte sur le salon, vide-ordures, chauffage collectif à air pulsé…

Je vous la conseille pour mieux comprendre les principes de ce centre-ville classé à l’UNESCO et emblématique de la ville du Havre!

5€ par personne, gratuit pour les moins de 26 ans Gratuit pour tous chaque premier samedi du mois.

visite de l’appartement témoin perret, le havre visite de l’appartement témoin perret, le havre visite de l’appartement témoin perret, le havre visite de l’appartement témoin perret, le havre

15. Oublier sa journée en picorant face à la mer (direction l’Escapade)

L’Escapade, c’est le lieu parfait pour oublier sa journée, partager un verre et un plateau de charcuterie entre amis… L’adresse est conviviale, l’accueil très chaleureux… et la terrasse dans l’arrière cour avec vue sur la mer logiquement très convoitée.

Les produits sont frais, goûteux et acquis auprès de producteurs locaux.

Les amateurs de vin devraient également apprécier l’endroit au vu de la collection que l’établissement propose! Personnellement, n’en buvant pas, j’avais un peu peur de ne pas trouver mon compte ce soir-là, mais de nombreuses boissons sans alcool sont également à la carte! Un sans-faute!

34 Boulevard Albert 1er, planche à partager pour 2 = 7 euros, pour 4 = 13 euros. Site internet.

plateau charcuterie, le havre

16. Visiter la Cathédrale Notre-Dame, le plus ancien édifice de la ville

Peu après la fondation du Havre, en 1522, une première chapelle de bois et de chaume est édifiée le long de l’axe principal de la ville, la rue Saint-Michel, future rue de Paris. Les travaux dureront un certain nombre d’années, les portails ne sont par exemple édifiés qu’au siècle suivant… mais les Havrais n’auront guère le loisir d’en “profiter”, la Cathédrale est ravagée par les bombes en 1944. Seule la façade principale leur en échappe. L’édifice miraculé donc que vous voyez aujourd’hui est une restauration de sa force primitive, tout comme pour l’orgue offert par Richelieu et les verrières du XIXème siècle relatant l’histoire du Havre. ^^

entrée libre

cathédrale notre-dame, le havre cathédrale notre-dame, le havre

17. Se détendre aux bains des Docks

Nous avons passé notre dernière après-midi aux bains des Docks, le complexe aquatique de la ville. (Une petite pause réconfortante avant d’enchaîner 4h de train sans clim’, haha^^!)

D’une surface totale de plus de 5 000 m2 (dix bassins, dont un bassin olympique en extérieur), ils s’inspirent du concept des thermes romains. Pour le coup, nous n’avons pas vraiment quitté l’espace bien-être avec ses bains à remous, son sauna ou son hammam; mais nous n’avons pas manqué de faire un tour du propriétaire pour admirer son impressionnante architecture. Partout, des lignes épurées, immaculées, des mosaïques de couleur… Le lieu est très graphique, et tout-en-un, puisque les havrais peuvent aussi y profiter d’un espace fitness, de soins du corps…

Merci à Maxime pour son conseil de monter sur la terrasse 😉 !

Entrée balneo + piscine (accès réservé aux adultes): 12,90 euros. Pour les autres tarifs, consulter le site des Bains des Docks.

choses à faire au havre: bain des docks choses à faire au havre: bain des docks choses à faire au havre: bain des docks choses à faire au havre: bain des docks

18. Arpenter l’histoire à l’abbaye de Montvilliers

J’ai un peu moins à dire sur l’abbaye de Montvilliers car c’est le seul point de l’article que je n’ai pas eu la chance d’approcher. Il me semblait cependant presque inconvenant de ne pas la citer dans les choses à faire au Havre.

L’abbaye de Montivilliers est un monastère bénédictin de femmes, fondé entre 682 et 684 par Saint-Philibert, qui ferait partie des plus beaux et prestigieux en Normandie.

Entièrement restauré après avoir accueilli tour à tour une filature de coton, une raffinerie de sucre et enfin une brasserie, la visite de l’ensemble monastique permettrait de retracer 15 siècles d’histoire religieuse, civile et culturelle.

De plus, des expositions, conférences, concerts y sont régulièrement organisés.

Jardin de l’abbaye, Montvilliers / Tarifs: ici / Site internet

le havres, rues

19. Découvrir les réaménagements du Fort de Tourneville

Le Havre a son fort ^^! Elevé au XIXe siècle, il appartient à la ligne de forts censés protéger la ville après le démantèlement des remparts. Il permet notamment à la ville de repousser les attaques prussiennes en 1870 puis sert principalement de caserne aux régiments d’infanterie en garnison au cours des décennies suivantes.

Aujourd’hui, il accueille les Archives municipales, la bibliothèque scientifique du Muséum d’histoire naturelle et des associations culturelles. Nous avons quant à nous déjeuné au Tetris, un lieu de vie et de culture qui accueille chaque semaine divers concerts, spectacles… De quoi compléter son agenda et découvrir tout un tas de petites artistes!

Dans le cadre d’Un Été au Havre, plusieurs collectifs à vocation artistique et architecturale ont été missionnés pour le réaménagement du site. Je ne saurais dire qui a fait quoi, mais les grandes enfants que nous sommes avons beaucoup apprécié la Grande Structure et le cirque en bois ;)!

fort de tourneville, choses à faire au havre

20. Etudier dans un conteneur

Comme je l’ai évoqué plus haut, quitte à jouir d’une réputation de ville portuaire, autant en jouer ;)! C’est ainsi qu’un nouveau type de logement étudiant a vu le jour dans la ville, inspiré de ce qui a déjà été fait à Londres ou aux Pays-Bas et réalisé à base de conteneurs classiques recyclés et réaménagés! Bienvenue à la cité A-Docks! Insolite, non? 100 logements de 25 m² sont ainsi proposés, comprenant, outre une chambre, une cuisine et une salle de bain.

Situé à l’extrémité du périmètre des docks Vauban, par sa nature et sa conception architecturale, la cité s’ancre délibérément dans le paysage portuaire environnant… Un beau clin d’oeil, à l’heure des préoccupations actuelles et inscrit dans la modernité !

37 Rue des Chargeurs Réunis

cité universitaire, conteneurs, le havre cité universitaire, conteneurs, le havre cité universitaire, conteneurs, le havre cité universitaire, conteneurs, le havre